Traduttore traditore: Est-il possible de traduire sans trahir?

Depuis la tour de Babel, les jours de Cicéron et de St. Jérôme, cette question reste une préoccupation inquiétante à savoir la possibilité de traduire sans trahir. Souvent, la trahison en traduction se trouve au niveau de la mal représentation des éléments linguistiques, le passage du contre sens ou la mal représentation de la culture de départ. Le manque d’une connaissance approfondie de l’ambiance rédactionnelle du message par son auteur peut aussi constituer un obstacle majeur empêchant sa compréhension. En réalité, ce peut être frustrant de connaitre un ouvrage intéressant dans une autre langue que la sienne qu’on ne peut avoir accès, issue de l’incompréhension linguistique. Par conséquent, il existe toujours la nécessité du service de traduction et des traducteurs de nos jours de la mondialisation. Remarquons aussi qu’il pourrait être dégoutant de lire une traduction et de découvrir qu’elle contient le contre sens. Ce constat amène toujours à une préoccupation importante qui est; comment traduire d’une langue dans une autre et éviter la trahison? Même les réalités quotidiennes exigent plus d’échange interculturel parmi les différents peuples du monde. Ce faisant, il n’existe plus des communautés isolées qui ne font pas partie de cette nouvelle expérience. Donc, la communication interculturelle est la nouvelle expérience du monde. Pour donner réponse à cette préoccupation de trahison, nous allons évaluer la tâche traductionnelle dans ses différentes perspectives.

Article Year
Volume Number